Suit-up, Ready? Wait a second…

A vos costumes, prêts ? une seconde…


If you thought this fancy navy suit will serve you any good you are so wrong!! And you lady, gray is no color to meet a potential recruiter, better think again.
As a matter of fact, the first thing that any prospective graduate should do when starting a job hunting process in Japan is to dress the part.
In Japan, one does not simply suit-up Barney Stinson style to go job hunting.
First, you have to make sure to get the black suit. No prints, no fancy fabric, just simple double buttoned black suit. If you are a girl, you still have a choice between a skirt and pants suit. But then again, you should keep the color to a simple black and the pencil skirt to knee length.
Complicated much? Go tell the poor Gaijin (foreigner) that I am!!
When I first started my “job hunting” endeavours, I went naturally shopping for a suit. I started looking around different shapes and sober colours. I couldn’t stray much from the sober anyway because in Japanese serious suits shops, you could hardly find anything very far from the gray-navy-beige spectrum.
So here I was looking around, picturing how convincing I could look in that beige suit, when a nice shop clerk came to help. As I explained what I was looking for her face lit up with a knowing smile. She then directed me to a corner of the shop with all the “recruit suits”. I wasn’t very thrilled at the sight of all this black and white, but I still gave it a shot.
When I saw the silhouette looking back at me from the mirror in her black suit and crisp white shirt, I half expected her to start speaking in perfect Japanese. And knowing my level of Japanese, that kind of deceptive impression wouldn’t do me any good.
I finally settled for a dark grey suit, determined to make up for this slight deviation from the rules by keeping a more by the book attitude in everything else.
That was before I knew what this implied.


Si vous pensiez que ce luxueux costard bleu-marine vous serait d’aucune utilité, vous avez vachement tort !! Et vous madame, le gris n’est pas une couleur à porter lorsqu’on va à la rencontre d’un recruteur potentiel ; vaut mieux y réfléchir à nouveau .
Le fait est que, au Japon s’il y a une chose à laquelle un future diplômé doit faire attention avant d’entammer sa recherche d’emploi, c’est bien l’aspect vestimentaire.
Au Japon, ce n’est pas aussi simple que d’enfiler un costard à la Barney Stinson pour aller à la coquête du marché de l’emploi :
D’abord, il faut être sûr d’avoir le costard NOIR. Sans motifs ni tissus élaboré, simplent un costard noir à double bouton. Quant à vous mesdames, estimez-vous chanceuses d’avoir encore le choix entre un ensemble avec jupe ou avec pantalon. Mais là encore, il ne faur surtout pas envisager une couleur autre qu’un simple noir, et si c’est une jupe, il est vital que ce soit une jupe droite au niveau des genoux.
Compliqué? Si seulement la pauvre Gaijin que je suis en eut été consciente !! (c’est pas du plus que parfait qu’on a ici … pardi)
Quand j’ai commencé à rechercher un emploi ici, j’ai bien entendu commencé par aller en quête de l’ensemble qui tue sa race. Je ne suis pas la super cool nana non-plus, donc j’ai commencé par voir du côté des coupes et couleurs plutôt sobres ; et puis de toute façon il est difficile de faire trop criant au Japon : côté ensembles, on ne s’écarte pas de la sphère bleu-marine/gris/beige.
J’étais là à examiner ce charmant ensemble beige et m’imaginer l’allure « d’executive » qu’il allait me donner, quand une adorable vendeuse me vint en aide (naturellement). Dès que je lui expliquai ce que je cherchais, elle me dirigea vers le rayon « recruit suits » avec des ensembles tous noirs et des chemises toutes blanches. Malgré le choc de vision pinguinesque, je me suis dit que je ne perdais rien à essayer.
La silhouette qui me fit face dans la cabine d’essayage était si convaincante que je m’attendis Presque à ce qu’elle se mette à me parler en un Japonais parfait. Ceci, vu mon niveau de langue, m’aurait été aussi fatale qu’une publicité mensongère.
En fin de compte, j’opta pour un ensemble en gris foncé, en écart des « règles », mais plus en accord avec qui je suis ; tout en me promettant qu’à l’avenir je me rattrapperai enrespectant plus méticuleusement les codes de la « chasse à l’emploi » .
Ce fut avant de réaliser ce que ce voeux impliquait.


First of all, the suit is nothing without proper shoes.
The picture here explains the subtle implications of a rounded shoe versus a pointed one.


Tout d’abord, le costard/ensemble n’est rien sans les chaussures appropriées.
L’image ci-dessous explique bien la différence subtile existant entre des chaussures à bout rond et d’autres à bout carré.

Ladies shoes-shuukatsu

And gentlemen, if you thought you were off the hook, don’t be so eager to rejoice.


Et messieurs, si vous pensiez être saufs, attendez de voir le reste.

Men shoes-shuukatsu

Do I need say more?


Y a-t-il encore quelque chose à rajouter?


After these futile material matters are taken care of, we move on to more spiritual subjects. My dear friends, please know that the height at which you decide to tie you pony tail is crucial to the impression you give. It is actually directly proportional to your ambitions.


Et après toutes ces futilités matertielles, passons aux coeur des choses. Mes chers amies, sachez que la hauteur de votre queue de cheval est crutiale pour l’image que vous projetez. Plus bas vous attacherez vos cheveux et plus terre-à-terre est l’image que vous donnerez de vous.

hair style

And I won’t even get into the philosophical aspects of make-up, because as you certainly know it, a tad too pronounced cheek color may ruin the day. I won’t even bore you with the tale of the “job hunting make-up seminar” I unintentionally found myself sitting at just to get “strongly advised” to apply concealer to my eyes so as to make them look smaller.


Et je n’irai même pas aborder les aspects métaphyisiques de votre maquillage parcque, comme vous devez certainement savoir, un coup de fard un peu trop prononcé a le pouvoir de ruiner votre futur. Et je n’irai certaiment pas vous ennuyer avec la « formation en maquillage pour recherche d’emploi » à laquelle j’ai assité par pur malentendu, et où je me suis vue vivement recommander d’utiliser un anti-cernes de façon à rappetisser mes yeux (si telle chose est possible).


Well, after all this is said and done, rest to master the art of sitting:


Après tout celà, vient bien entendu l’art de s’asseoir:

How-to-sit (1)How-to-sit (2)

Bowing (of course!!!)


Celui de s’incliner (bien evidemment)

How-to-bow

And let’s not forget about the most important of all, knocking at the door!!


Et n’oublion surtout pas le plus important, la maîtrise de la technique mystique de la frappe à la porte qui te debloque toutes les portes.

How-to-knock

With all these dos and don’ts, you’d probably think I am a bit funny in the head to continue with this whole job hunting craziness. What would you think then if I told you that after close examination of the above mentioned book, I started seeing sense in what was said, and even trying to convince Mr.Not-Japanese-at-all of their logic.
It might be the time I spent here, or the desperate need to “fit-in”, or else the seemingly strong logic on which this book relies; but at the end of the day, I can’t help but be amazed at the religious efforts made to keep this ceremony (or masquerade, depends on where you see it from) going on, and feel somehow lucky to be different enough not to be subjected to the tyranny of the color of my suit or height of my pony tail.


Après toutes ces règles plus insensées les unes que les autres, je dois passer pour une folle de persister avec cette « chasse à l’emploi ». Que penseriez-vous donc si je vous disais qu’après avoir regardé d’un peu plus près, j’ai commencé à saisir le sens profond de ce livre et même essayé de convaincre mon Jules du bien fondé de toutes ces théories.
C’est peut-être tout le temps passé ici, ou ce besoin d’apartenir, de fondre dans la foule, ou encore l’apparente logique que ce livre avance ci habilement pour défendre tous ces principe ; mais en fin de compte, je ne peux qu’admirer à nouveau tous ces efforts consacrés à perpétuer ces traditions cérémonieuses (ou ridicule, tout dépend de votre perspective), et de me sentir tout de même chanceuse d’être tout juste assez différente pour ne pas avoir à subir la tyrannie de la couleur de mes habits ou la hauteur à laquelle je décide placer mon chignon.

3 thoughts on “Suit-up, Ready? Wait a second…

  1. Ouuuuuhhhhh merci merci pr la traduction🙂 meme si wllah je fais l effort de lire en anglais…
    Sinon le com…c Waaaaaa chhal m3a9dines had nass….tgoul alihoum japouuunes ou safi :-):-):-):-)

    • G fait de mon mieux pour la traduction, ça me manque d’écrire en français, mais la traduction donne souvent des résultats improbables :s
      Sinon pour le processus lui-même, ghir sekti, je suis encore en plein dedans Allah tester ou safi🙂

Any thoughts...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s